Une petite île immense

Hier dimanche, après un plantureux repas dominical (en lien une recette que je vous recommande vivement) que ma grand-mère Madeleine n’aurait pas renié, il fallait bien que je me rende à l’évidence : une petite marche s’imposait si je ne voulais pas que…, bref, enfin, vous comprenez … c’est rapport aux pantalons.

Impossible d’aller au Diamant, il faisait très beau et dans ces cas là, le Diamant, c’est comme les Galeries Lafayette 3 jours avant Noël : c’est bondé. Je n’avais pas envie de ça (je vous rappelle qu’à Saint-Pierre on connait toutes les personnes que l’on croise, et quelquefois, on n’a tout simplement pas envie de dire bonjour entre chaque respiration)…

Donc je suis partie vers le barrage de la Vigie, qui se trouve être juste au dessus de chez moi et je ne sais pas pourquoi, une folie m’a pris, au lieu de prendre sur la droite, j’ai bifurqué sur la gauche, direction l’étang Richepomme. Même si c’est à 500 mètres à vol d’oiseau de ma maison ça faisait bien une quinzaine d’années que je n’étais pas allée par là et sans le savoir j’avais choisi la meilleure journée. Des journées comme on en fait peu, mes préférées: une journée sans vent. (❤️)

Saint-Pierre, contrairement à ses copines Miquelon et Langlade, est une île volcanique: ses paysages sont très rocheux, souvent peu arborés, recouverts de mousses et de lichen. Ça donne d’ailleurs de fabuleux paysages en noir et blanc pendant l’hiver. Mais n’anticipons pas, on y reviendra. Pour le moment nous sommes en septembre et hier, Richepomme était pour moi toute seule, dans toute son immensité.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ni humain, ni oiseau, ni insecte. Rien. Que du minéral et des lichens, l’eau douce des étangs, et la mer, plate plate plate. Pas une ride sur l’eau, pas un souffle, pas un son, le silence absolu en pleine nature, à quelques centaines de mètres de la route de Savoyard.

Et je me suis dit que c’était là tout le paradoxe de Saint-Pierre:  nous vivons sur une toute petite île et pourtant, comme pour s’excuser d’être si petite, elle sait, à certains moments, nous offrir l’immensité. Figés dans ce bel après midi de fin d’été, les collines désertes, le ciel et la mer ne formaient qu’un ensemble compact et infini que j’étais seule à voir.

Un infini ponctué de ces blocs erratiques qui partout nous rappellent que ce n’est pas seulement l’espace qui n’a pas de fin, mais aussi le temps. Posés en équilibre fragile depuis des millénaires, intangibles et gracieux, ils trônent tels des Moaï, témoins sacrés des siècles qui s’envolent.  Les glaciers, fins plasticiens, ont laissé dans nos collines toutes sortes d’arrangements minéraux. Ici un mur de rhyolite s’élevant sur nulle part, là une colonne de blocs désordonnés; plus loin une installation rocheuse qui n’est pas sans rappeler la verticalité des statues d’Abou Simbel, sans l’empreinte humaine.

Tous figés, pour l’éternité.

fullsizeoutput_4408Un coassement m’a ramenée sur terre. Cosmogonie réversible: penchée au dessus d’une petite mare je suis repartie dans l’autre sens, vers le tout-petit.

Les grenouilles, cultivant un art de l’immobilité acquis au contact de ces rochers immuables, restaient figées dans l’eau transparente, persuadées de leur invisibilité.

Elles avaient quelque chose de touchant, une forme de naïveté qui forçait le respect.

Je suis rentrée sereine et ressourcée.

 

Cet article vous a plu ? partagez-le et aidez moi à faire connaitre mon blog, et mon archipel. Merci ! 😊 . #j❤spmiquelon

 

Publicités

14 réflexions sur “Une petite île immense

  1. belle balade .Pour avoir aussi été en quète de tranquillité , lorsque je ne pouvais pas aller à Miquelon ou Langlade ( solitude et paix quasi garanties ) ..j allais balader , surtout en hiver vers le cap au diable ! Peu de monde y va , et on ne rencontre que des lièvres artiques …au demeurant peu farouches !

    • Ah.. le Cap au Diable, probablement l’un des plus beaux endroits de l’archipel; Dans quelques jours (ou semaines) la nature va rougir et le Cap au Diable va devenir spectaculaire. J’irai et je prendrai des photos pour vous, c’est promis.

  2. Merci de vos articles qui donne envie de découvrir votre archipel et qui calme un peu les angoisses que j’ai par rapport au froid …A la Réunion depuis 17 ans je suis un peu « tropicalisée »je l’avoue … Nous arrivons à Saint Pierre, mon compagnon et moi, dans 10 jours précisément et je me régale de vos articles.

    Amitiés

    Patricia

    ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s