La météo et nous.

fée clochetteA moins d’être une créature complètement éthérée se nourrissant de pétales de roses et de larmes d’escargots, toute créature vivante est sensible aux conditions météo du lieu qu’elle habite.

On sera tous bien d’accord là dessus.

Un Parisien sera un peu désolé de voir encore un ciel gris quand il se lève le matin, mais son quotidien ne s’en verra pas spécialement bouleversé, sauf s’il avait justement prévu un pique-nique aux Tuileries. Qu’il pourra reporter au lendemain.
Et s’il veut vraiment que les rayons du soleil lui réchauffent ses vieux os après un hiver si humide, il prend sa VOITURE ou le train et en quelques heures il est dans le sud. Paris / Aix-en-Provence, 3 heures en TGV. Un autre monde.

Un Punta-Canien, se lassera peut-être un peu de voir qu’il fait encore beau ce matin, mais il se  fera une raison et n’y pensera plus.

Pour les SPMais,  entre une météo aussi « présente » et nous autres, petits humains qui n’aspirons qu’au bonheur, on ne peut même plus parler d’influence, mais plutôt de DICTATURE.

Notre vie entière, nos occupations, nos envies sont sujets aux caprices de la météo. Globalement, vivre à Saint-Pierre et Miquelon c’est se dire que rien n’est certain quand nos projets incluent un déplacement d’une île à l’autre, ou une activité en plein air. Vivre à Saint-Pierre et Miquelon, c’est oublier que les saisons existent et qu’il est parfois possible sur cette planète de sortir de chez soit en … T-SHIRT !!!

Bien plus que la petitesse des îles,

Plus que l’effectif réduit de notre population,

Plus que l’isolement,

C’est le climat qui pèse le plus lourd sur nos petites épaules.

Vent sur l'Ile aux Marins

Vent sur l’Ile aux Marins

Brouillard, froid, crachin, vent, vent, vent… Neige en automne, en hiver et au printemps … Vent. On attend l’été !

Les deux crapules en manque de vent !

Les deux crapules en manque de vent… Normal, ils venaient de passer 2 jours à St John’s !

Ok ok … ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort; ok … C’est souvent le dernier argument qu’il nous reste pour voir les choses de façon positive.

Peut-être qu’aujourd’hui je vais pouvoir sortir avec mon manteau ouvert ! ça va être la fête !

Port sans vent

Pas un pet de vent, quai Tabarly

Mais fi de tout cela !

Depuis ce matin je me prépare mentalement à un moment rare et délicieux : je vais aller COURIR-SANS-VENT.

Ailleurs, on appelle ça « Course à pied » tout simplement. Mais c’est une activité qu’on a rarement le plaisir de pratiquer en extérieur à Saint-Pierre et Miquelon.

Ici, la course à pied se pratique en général avec un bon 20-25 noeuds. Et ça change tout! Ce sont presque des sports différents  tant le but recherché diffère.

Quand vous courez-sans-vent, votre objectif est de tenir un rythme sur une distance, tout simplement.

Mais quand vous courez-avec-du-vent, vous devez AUSSI :

1) décider si vous prenez le vent de face à l’aller OU au retour,

2) réfléchir longuement à la tenue adéquate pour une sensation polaire avec le vent de face qui va se transformer en température acceptable un fois le vent dans le dos,

3) rester motivé puisque les deux thèmes de réflexion ci-dessus pourraient fort bien vous faire flancher.

4) et enfin, si vous avez passé l’étape 3 avec succès : garder votre optimisme et votre foi dans la vie quand vous vous prendrez les rafales dans la figure alors que vous  serez au bout de Savoyard.

Pour ma part, courir-sans-vent, ça m’arrive une dizaine de fois dans l’année, alors que j’essaie de courir trois fois par semaine. Faites le calcul si vous voulez, moi, je ne préfère pas !

Le reste du temps, on lutte. On se bat contre le vent; c’est épuisant et perdu d’avance.

Et  n’allez surtout pas croire que ça me fait un entraînement à la Rocky Balboa et qu’ensuite  je fends l’air comme une flèche quand je cours avec 5 noeuds. PAS DU TOUT !

Si vous n’avez jamais couru en biais, venez à Saint-Pierre et Miquelon.

Si vous n’avez encore jamais tenté de courir en vous appuyant sur le vent de face tellement il est fort;  si fort que vous avez l’impression qu’il vous retient de tomber : faites le voyage dans nos îles !

Pour conclure :

Le réchauffement climatique, on ne l’a pas encore vu,

L’augmentation du vent annoncé par les météorologues, ça, on l’a !

Publicités

6 réflexions sur “La météo et nous.

  1. Dommage de n’illustrer l’île aux marins qu’avec des photos de tempête….regarde par la fenêtre….hier pas de vent…aujourd’hui un soleil à faire fondre les bottes…des levers de soleil à couper le souffle…. Ça fait 2 jours Patricia…..;) alors positive et dis toi que ça y est …….le printemps arrive !

    • Aujourd’hui; il fait soleil et c’est bien agréable mais ce n’est pas le propos de mon article. D’ailleurs je parle du vent surtout, que je trouve insupportable, et pas du manque de soleil.
      En revanche, la photo sert à illustrer ce vent et pas la très jolie Ile Aux Marins !

  2. J’ai connu une fois un vent qui me poussait si fort que j’ai cru tomber et j’ai trouvé ça très rigolo ^^ effectivement je ne pense pas que ça m’amuserait beaucoup au quotidien !!! Bonne course-sans-vent !

    • Alors Rachel, ça veut dire que j’ai perdu mon âme d’enfant. Je vais essayer de voir les choses du bon côté ! tu as raison. Et puis on ne peut vraiment rien contre ça, pas vrai ? 😉

  3. Comme je compatis….pas l’habitude du vent…sauf ces derniers jours, un vent à « décorner les boeufs » et j’aime pas ça…
    Dire que je rêve d’aller vers chez vous, même par grand vent… A défaut de sauter dans un avion, je continuerai à vous lire avec gourmandise…
    Bon vent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s