Chroniques de la banlieue, suite et fin pour cette fois

Hydrostone Market, c’est sympa mais tout petit. Il faut aller voir ailleurs : Downtown Halifax !

Les avis sont partagés sur le centre ville d’Halifax. Moi j’adore !

Spring Garden, Barrington, Dresden, Grafton, Argyle, Granville, Hollis … elles sont pleines de petits trésors.

Halifax Rue Spring garden Halifax rue Barrigton 1

Alors bien sur, on n’y trouvera pas de petits coins charmants et fleurant bon le XVIIème siècle comme un peu partout dans la Vieille Europe ;-). Ici, tout est jeune.

On apprécie tout autre chose : la population  détendue et souriante, les arbres  hauts et omniprésents, les automobilistes jamais pressés et courtois. Même le cimetière de Spring Garden (un cimetière en plein centre ville !!!) a sa place.

Halifax, le cimetière de SpringGarden

Une photo d’octobre 2013; Les feuilles ne sont pas encore sorties !

Car s’il y a une ambiance dans le centre ville d’Halifax, elle ne vient pas vraiment de l’architecture et de l’urbanisme, elle vient des gens.

 

Nina la dame au chapeau assise sur un banc pour profiter des premiers rayons du printemps est intriguée par ces deux français qui photographient l’imposante statue de Winston Churchill. Trop heureuse de tomber sur des Saint-Pierrais elle nous charge de passer le bonjour à des gens d’ici qu’elle a bien connu.

Elle nous parle de son attirance pour les chapeaux, elle en a toute une collection. Elle nous explique pourquoi et comment cette représentation de Churchill est arrivée là.

« Ça s’passe comme ça sur Sring Garden »… On est de passage, mais accueillis,  presque comme chez nous… En voisins, en connaissance de connaissances  » Ahhh, you’re from Saint-Pierre !!… »

On est en Amérique du Nord côté Canadien:  les vendeurs de hotdogs sont installés sur le trottoir, dans le meilleur des cas, les jeunes portent des sweats shirts aux initiales de leur école.

Dans le meilleur  des cas, parce qu’on reste sidérés, décidément, on ne s’y fait pas: tous ces gens en t-shirt et short par 4° nous estomaquent !

On est là, nous, transis de froid, l’écharpe montée jusqu’au nez, les gants, le manteau boutonné jusqu’en haut. Et on croise des tas de gens, surtout des jeunes, qui visiblement se sentent à l’aise en manches courtes et tongs.

T-shirt 4 °

On a essayé d’y voir plus clair.

On a interrogé des gens et obtenu deux réponses principales :

–  » c’est cool d’être en t-shirt quand il gèle ça montre qu’on est résistant »,

–  » je n’ai pas eu le courage de trouver mes vêtements chauds » sous entendu parmi la butte qui jonchait le sol de ma chambre. Aussi simple que ça…

Dont acte, mais ça nous laisse perplexes.

Un choc culturel, probablement.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Chroniques de la banlieue, suite et fin pour cette fois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s